Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du décembre 2, 2012

RM 036 Jean Todt Limited Edition : « Pan dans le Mille ! »

On sait combien la mécanique automobile inspire les montre de haute horlogerie high tech de Richard Mille, que ce soit en terme de construction et de matériaux que de principes mécaniques – par exemple, le mode de fonctionnement de la couronne (remontage, neutre, réglage) calqué sur celui du sélecteur d’une boîte de vitesse. Par contre, on ne savait pas cet amateur de bolides si préoccupé de prévention routière... Oui, j’avoue avoir bien rien lisant dans le dossier de presse consacré à sa dernière création (elle est présentée aujourd’hui à Istanbul) que la finalité de son capteur de G est de : « retranscrire les contraintes physiques imposées à l’organisme lors de fortes décélérations afin d’en informer les conducteurs et de pouvoir leur faire prendre conscience des dangers de la route ». En pratique, cette fonction (50 composants) développée et brevetée par Renaud Papy en exclusivité pour Richard Mille détecte la décélération et en indique la force sur une échelle placée à 12h. Si l’ai…

Girard-Perregaux Hawk : changements à vue

L'évolution de la collection de Girard-Perregaux que nous avait annoncée lors du SIHH 2012 Michele Sofisti, patron du pôle horloger du groupe PPRcommence à s’opérer sous nos yeux.Les icônes de la manufacture de la Chaux-de-Fonds s’apprêtent les unes après les autres à revêtir un habillage plus adapté aux envies horlogères du moment. La première à entrer en lice est la nouvelle Sea Hawk présentée aujourd’hui en première mondiale aux Etats-Unis, dans le cadre de la Miami Art Week. Le caractère extrême de cette montrecapable de plonger à 1000 m est renforcé par un boîtier sculptural de 44mm, inspiré de l’octogone de la montre Laureato.A cela s’ajoutent divers éléments en caoutchouc noir destinés à en renforcer la personnalité. Protégé par une valve à hélium,on trouve à l’intérieur un mouvement automatique GP3300 (heures, minutes, secondes, petite seconde, indicateur de réserve) offrant une autonomie de 46h après remontage complet.

Rolex: toute sa production de mouvements sous un seul toit

Avec la récente inauguration d’un bâtiment ultramoderne réalisant la liaison avec deux autres constructions séparées préexistantes, Rolex disposemaintenant à Bienne d’un site de production de mouvements d’un volume de 400 000 m3, sur quatre étages et trois en sous-sol, où travaillent environ 2000 personnes. 
Ce complexe avant gardiste concentre désormais sous un seul toit l’ensemble des activités nécessaires à la fabrication du mouvement Perpetual des montres Oyster, de l’ébauche à l’assemblage final. Tous les composants du Perpetual, qui selon les déclinaisons peut en compter jusqu’à 380, sont réalisés ici – y compris le stratégique spiral Parachrom.