Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars 23, 2014

Nouveautés Baselword 2014

Girard-Perregaux : « sous Trois ponts », et aussi en 3-D par Patrick Delaroche Mouvement emblématique de Girard-Perregaux depuis 150 ans, le Tourbillon sous Trois ponts  entre à Baselworld dans l’ère du design et de l’architecture tridimensionnelle. Le Néo Tourbillon  accueille un nouveau calibre, plus grand que les versions précédentes, avec une architecture étagée survolée par trois ponts en titane squeletté. Il respecte toutefois les codes identitaires des Tourbillons sous Trois Ponts : design symétrique, rouage en ligne, cage de tourbillon positionnée à 6h et micro-rotor adossé au barillet à 12h. Le verre saphir qui le recouvre tombe directement sur le bord de la carrure, ce qui permet aussi d’avoir une vue latérale sur cette construction horlogère. Et l'histoire de tourbillon ne s'arrête pas là, puisque le Salon de Bâle signe aussi la naissance d'un nouveau Tourbillon Tri-Axial sur lequel nous reviendrons prochainement. Pour vous mettre l'eau à la bouche, en voic…

Baselworld 2014

Raketa, une offensive russe en Suissepar Patrick Delaroche

Descendants d’emigrés partis de Russie lors de la révolution de 1917, le Français Jacques von Polier (directeur de la création) et le Britannique David Henderson Stewart (Président) ont entrepris il y a quelques années de faire revivre la plus ancienne manufacture horlogère du pays (elle fut fondée par Pierre le Grand). Outre trois nouvelles montres (Avtomat”, Zvezda » et « Amphybia”), Raketa arrive cette année à Bâle avec des spirals, échappements, mouvements, développés en interne et destinés... aux marques suisses. Après des fournisseurs japonais, chinois ou thailandais, pourquoi pas un Russe? Comme disait une vieille chanson : « Et tout cela fait d’excellents français » - euh, je veux dire un excellent « Swiss made ».

Droits réservés, mention obligatoire de l'auteur en cas de reproduction © Patrick Delaroche




Nouveautés Baselword 2014

Montres "Mademoiselle Privé": dans l'intimité de Coco Chanel























« Je cherche quelques éléments qui déconcertent. Ce qui compte, c’est que les éléments soient beaux» disait Coco Chanel à propos de l’intérieur de son appartement,  situé au-dessus des salons de sa maison de couture. Restauré par Karl Lagerfeld, cet endroit est devenu depuis lors un lieu de pèlerinage obligatoire pour tous les créateurs qui font leur entrée chez Chanel. En parcourant  ce petit appartement  – une entrée, un salon, une salle à manger et un bureau (pas de chambre, elle dormait au Ritz!)- on découvre un grand nombre  d’éléments devenus indissociables d'un style indémodable: l'or, le matelassé, les chaines,etc. La nouvelle collection de montres de joaillerie Mademoiselle Privé  s’inspire des objets dont elle s’entourait. C'est le cas notamment d'un set de deux montres Décor Coromandel qui reprennent les motifs de ses précieux paravents chinois, l’une dans une miniature peinte sur un…

Nouveautés

L’"orange mécanique" de Bell & Ross

En prélude aux annonces qui seront faites cette semaine à Baselworld, voici une nouvelle interprétation du célèbre « instrument  de bord » de Bell & Ross au format 42 mm, la BR 03-94Carbon Orange.Nous voulons bien croire, comme l’explique le communiqué de presse, que cette touche de couleur qui souligne les fonctions du chronographe (mécanique automatique ETA 2894) en facilite la lisibilitépour les pilotes. Ce qui est sûr en tous cas, c’est ce que ce coloris éclatant ensoleillera joliment le poignet des futurs possesseurs de cette montre qui pourront l’emmener se baigner sans problème (étanche à 100m). Edition limitée à 500 exemplaires, PV 4 500 euros.

Marques

Patton Watches : « Debout, les morts ! »
Convoqué par le patron d’ICE-Watch à Bastogne vendredi dernier à 14h14 (pourquoi pas 14-18, tant qu’on y est ?)  pour rendre public« l’acquisition d’une marque horlogère», l’annonce valait-elle le voyage  en Ardenne? Patton Watches, jeune marque française (6 personnes basées à Lorient) se transformera peut être en une nouvelle pépite horlogère grâce au génie marketing de Jean-Pierre Lutgen, et au talent de ses designers. Pour l’heure, leur intervention s’est limitée à placer quelques touches de couleur sur une collection de montres sportives en sommeil, qui dans sa configuration actuelle  n’a que le mérite d’exister et d’être Swiss made. Rien de très original en effet dans ces modèles qui mélangent des influences Bell & Ross (le graphisme du cadran), Breitling (les ergots de protection du verre) et Panerai (le protège-couronne),  et qui pour être majoritairement motorisés par du quartz (Ronda)  ne paraissent pas plus accessibles que tant d…